LISTE TECHNIQUE
Réalisation: Yamina Benguigui
Scénario et dialogues: Yamina Benguigui
1er assistant réalisateur: Arnaud Esterez
Photographie: Nicolas Guicheteau
Montage: Nadia Benrachid
Scripte: Mitsuko Jurgenson
Son: Claud Bertrand
Costumes: Malika Khelfa
Maquillage: Kathia Ruiz
Coiffure: Sarah Guetta
Décors: Frankie Diago
Régisseur général: Olivier Bonnard
Producteurs délégués: Philippe Dupuis Mendel, Dominique Lancelot, Marc Ladreit de Lacharrière
Producteurs exécutifs: Philippe Dupuis Mendel, Dominique Lancelot, assistés de Liza Benguigui
Direction de production: Patricia Zimmerman
Production: Elemiah, France Télévisions

Durée: 97 minutes
Format image: 1.77:1 - Couleur
Format son: Stéréo 2.0 - Dolby Digital 5.1
Date de diffusion: 2 mars 2011 - France 2


LISTE ARTISTIQUE
Aïcha: Sofia Essaïdi
Monsieur Bouamaza: Amidou
Madame Bouamaza: Rabia Mokeddem
Malika: Farida Khelfa
Biyouna: Biyouna
Nedjma: Shemss Audat
Liza: Priscilla Attal
Farida: Linda Bouhenni
Patrick: Axel Kiener
Albane Granger: Cyrielle Clair
Gloria: Saïda Jawad
Abdel: Bibi Nacéri
Docteur Assoussa: Isabelle Adjani
Et avec Bernard Montiel (lui-même)


SYNOPSIS
Aïcha vit avec sa famille dans une cité ghetto de la banlieue nord de Paris. Stagiaire dans l’antenne locale d’un grand groupe, elle rêve d’intégrer le siège, à paris. Personne ne semble la remarquer jusqu’à ce que la directrice du groupe lui confie la promotion d’un produit cosmétique dans sa ville. Aïcha se lance à corps perdu dans cet événement. Mais il faudra compter avec l’arrivée d’une collègue prête à tout pour prendre sa place, calmer le vent de panique que sème sa cousine Nedjma, à la tête de son association de musulmanes nouvellement converties, le tout au milieu des péripéties tragi-comiques familiales.

Yamina Benguigui, à propos d'"Aïcha, job à tout prix" :
« Quel prix chacun de nous est-il prêt à payer pour obtenir un job ? En banlieue, certains doivent payer le prix fort, le prix de leur identité pour entrer dans le monde du travail, parfois en changeant leur adresse, en renonçant à leur nom, ou en dissimulant leurs origines. Dans cette seconde aventure d’Aïcha, j’ai choisi de mettre au centre de l’action le « job à tout prix », la recherche sans relâche du travail, du stage au CDI, denrée rare de l’autre côté du périph’, et d’y confronter tous mes personnages. Cette problématique me touche beaucoup, pour y avoir consacré plusieurs années de travail, car l’accès au « job » est le socle, le fondement de notre construction de citoyen. Elle est aussi à la source de toutes les quêtes identitaires dans ces territoires où les ghettos se sont enkystés, avec leurs habitants assignés à résidence, et leurs jeunes diplômés qui n’obtiennent pas même l’opportunité d’un stage. Là où, comme le dit un de mes personnages, « la caravane du travail ne passe plus ou si peu ». J’ai ancré Aïcha et sa famille élargie sur le territoire de la Seine-Saint-Denis, dans ce département qui est un des plus riches de France et où, paradoxalement, vit une des populations les plus pauvres. Entourée des siens, Aïcha va vivre ses premiers contacts avec l’entreprise et va devoir affronter les pièges de la rivalité professionnelle lorsqu’il n’y a qu’une place pour deux. J’ai choisi d’aborder la question de la recherche identitaire à travers le personnage de Nedjma, la cousine d’Aïcha, à la tête d’un groupe de femmes récemment converties à l’islam. En effet, j’ai souhaité évoquer, avec humour et dérision, ce phénomène, nouveau et complexe, qu’est la décision pour ces jeunes Françaises de se voiler. Aïcha se veut être un fragment de cette mosaïque multiculturelle qu’est la France d’aujourd’hui. »

PHOTOS DU TELEFILM

Photos © France 2 - Elemiah - Jean-Marie Marion, Anatol Rotman

Biyouna, Yamina Benguigui et Isabelle Adjani
© France 2 - Elemiah - Jacques Moreli


Tous les articles consacrés à Aïcha 2, job à tout prix