L comme Lucide

18 avril 2008

"A comme Audacieuse, D comme Différente, J comme Joueuse, A comme Aimante, N comme Naturelle, I comme Impertinente." C'est Isabelle Adjani vue par Lancel.
Quand elle s'exprime sur le pourquoi des collaborations entre les comédiens et les marques, le L comme Lucide s'impose à son tour.



"Aujourd'hui, la valorisation d'une actrice passe par le fait d'être l'image d'une marque, ce qui est quand même un comble. J'ai même entendu dire très sérieusement que lorsqu'une comédienne n'est jamais approchée par les grandes maisons, c'est qu'il y a un problème. Du coup, l'alliance devient une sorte de test.(.../...) C'est un peu comme les gens qui vous font la cour. Un jour, on finit par dire oui. J'ai choisi Lancel pour l'histoire de la maison et par admiration pour celle qui l'a fondée. (.../...) Une marque, c'est une vitrine d'exposition qui prouve symboliquement le caractère désirable de la star et rassure, non seulement l'actrice mais aussi l'industrie du cinéma et le public. J'ai été prise, à la suite de sondages et d'évaluations diverses, pour ce que je représente en Asie. Car, là-bas, le marché de Lancel est énorme."

Extrait de l'article paru dans Première - Avril 2008