Un DVD à posséder

25 avril 2009

Le film qui permit à Isabelle Adjani de remporter deux prix d'interprétation, dont son premier César, devient enfin disponible en DVD en France. Cette édition de Possession répond en tous points aux exigences techniques que nous pouvons aujourd'hui être en mesure d'attendre.




Un formidable travail de restauration a été effectué sur l'image qui retrouve aujourd'hui sa luminosité et ses couleurs d'origine, rendant grâce au travail du chef opérateur Bruno Nuytten. Nous retrouvons cette lumière légèrement bleutée qui procure cet aspect de froideur si particulier et qui n'avait pas été respectée sur l'édition américaine à l'image en comparaison délavée et tirant plus sur le jaunâtre. Il n'y a qu'à regarder la couleur de la robe d'Isabelle Adjani pour constater le résultat. Par nécessité, la piste audio française se voit proposée par l'éditeur qui n'est pas responsable de sa qualité artistique douteuse. Le doublage plus que baclé, surtout celui d'Isabelle Adjani, peut s'oublier. Je vous invite donc à vous tourner essentiellement vers la version originale sous-titrée. Le rendu de cette dernière est honnête quoique sans éclat. Le son clair se concentre principalement sur l'enceinte centrale. Très peu, sinon pas, d'effets stéréo mais difficile de contester une piste audio fidèle à la version cinéma datant du début des années 80. Peut-être que TF1 Vidéo aurait pu inclure, comme cela se pratique régulièrement de nos jours, un remixage 5.1 surround afin de contenter les audiophiles équipés en Home Cinéma.

Les menus s'ouvrent sur la musique du générique. L'écran principal se compose d'une photo d'Isabelle Adjani sur la droite et d'une vignette animée par des images du film (notamment la fameuse scène du métro) à sa gauche sous laquelle apparaissent les différentes sélections permettant d'accéder directement au film, aux douze chapitres répartis sur trois pages, aux versions et aux bonus. Un second morceau musical accompagne les sous-menus Chapitres et Bonus.

Trois suppléments figurent sur le disque : les interviews d'Isabelle Adjani et d'Andrzej Zulawski et la bande-annonce originale française. Cette dernière nous est déjà familière car identique à la version internationale présente sur le DVD zone 1, à la différence des titres et de l'audio cette fois-ci en français. L'entretien avec le réalisateur, pièce maîtresse d'une durée de plus de 35 minutes, se révèle passionnante. Andrzej Zulawski nous confie de nombreuses anecdotes de tournages jamais entendues. Il revient notamment sur la génèse du film, comment ce dernier lui a été inspiré après son départ forcé de la Pologne vers les Etats-Unis, sur son travail avec Bruno Nuytten, sur l'élaboration hasardeuse du "monstre" qu'il rejette et aussi et surtout très longuement sur Isabelle Adjani, ses rapports avec elle et son comportement sur le tournage. L'interview d'Isabelle Adjani est un extrait de l'émission "Les Nouveaux Rendez-Vous" diffusée le 24 mai 1981 sur TF1. Dans la partie retenue, la comédienne qui interprète Anna, mariée à Sam Neill et qui sombre dans la folie, relate à son tour l'atmosphère qui se dégageait sur le plateau et la tension qui règnait entre Zulawski et les acteurs. Tirées des archives de l'INA, ces 1 minute et 37 secondes nous paraissent bien courtes surtout quand on sait qu'Isabelle Adjani donna une interview bien plus importante afin de parler de Possession mais aussi de Quartet lors de leur présentation au Festival de Cannes. Revoir ce moment reste tout de même formidable et nous ne pouvons que féliciter TF1 Vidéo pour cette initiative. Je vous annonce par ailleurs que Le Blog Isabelle Adjani envisage de vous en donner un peu plus une fois le DVD sorti.

En résumé, cette édition de Possession sur support numérique rend parfaitement honneur à un film assez méconnu du grand public et pourtant auréolé d'une image culte. Le splendide rendu de la pellicule et les bonus offerts suffisent à eux-même pour motiver son acquisition et vous faire (re)découvrir un film fort et "difficile" comme les affectionne le cinéaste d'origine polonaise. Sur une échelle de 4, je gratifierais le DVD de 3 étoiles.