Une joyeuse bande de copains (rétrospective Première #10)

21 février 2011

L'année 1981 fut une année riche en cinéma pour Isabelle Adjani qui apparut à l'affiche de quatre films. Le premier à sortir sur les écrans, Clara et les chics types, offrit à la comédienne un second rôle savoureux aux côtés d'une troupe de jeunes comédiens plus talentueux les uns que les autres. Le magazine Première ne manqua pas d'y consacrer un article et fit par la même occasion une critique des plus élogieuse.
















La critique de Première : Vous prenez un scénario remarquablement riche et bien construit - signé Jean-Loup Dababie et Jacques Monnet. Vous le faites dialoguer par le dialoguiste le plus "juste" et le plus incisif du moment - Dabadie lui-même, of course. Vous engagez six acteurs exceptionnellement doués et d'autant plus excitants à suivre, pendant près de deux heures, qu'on n'a pas encore eu le temps de s'en lasser : Daniel Auteuil, Josiane Balasko, Christophe Bourseiller, Christian Clavier, Thierry Lhermitte et Marianne Sergent. Vous faites réaliser le tout par un metteur en scène efficace qui aura à coeur, non de se faire plaisir, mais de servir l'histoire qu'il raconte : Jacques Monnet, "maître" du spot publicitaire, dont ce sera le premier long-métrage. Vous enrobez le tout avec une superbe musique tendre et nostalgique signée Michel Jonasz, et vous avez un film formidable ! Ça ne suffit pas ? Alors engagez une "guest-star" comme Isabelle Adjani et vous avez un produit tout à fait enthousiasmant...
Cela paraît facile, mais, au départ, cela ne l'était pas. Tracer, à travers un week-end de la vie de six musiciens amateurs, le portrait d'une génération (celle des 25-30 ans) relevait même de la gageure. Mais Dabadie et Monnet, à force de travail et de tendresse pour leur sujet, leurs personnages et leurs comédiens, ont réussi leur coup : voilà un film au charme complètement neuf. Drôle et amer, tendre et cruel, "Clara et les chics types" mérite une "suite"...
M.E.


Première n° 46
Janvier 1981
Article Marc Esposito