Jean-Pierre Bacri se souvient

12 mars 2011

Dans Avant l'aube, de Raphaël Jacoulot, un polar à la montagne, Jean-Pierre Bacri prend encore de l'altitude. L'occasion pour lui, à bientôt 60 ans, de revenir avec Première sur une carrière d'acteur et d'auteur qui ne manque pas d'air et de se remémorer notamment les souvenirs de tournage de Subway.


Photos © Sébastien Vincent - Première

Première : Au moment de Subway, étiez-vous conscient que le film allait marquer toute une génération ?

Jean-Pierre Bacri : Disons qu'on avait tous l'impression de participer à un truc "moderne", Adjani et sa coupe en pétard, Lambert et son néon, Anglade en roller dans le métro... Avec Adjani, nous avons eu un incroyable échange d'acteurs, un petit miracle. C'était communicatif, Besson était dans le même état que nous. Pour la scène de l'interrogatoire, on a fait dix-sept prises. Par plaisir et non par nécessité. À chaque fois, il se passait quelque chose de nouveau. J'ai rarement ressenti une telle complicité avec un partenaire.
Première : Vous n'avez jamais eu l'occasion de retravailler avec elle ?
Jean-Pierre Bacri : On a voulu la faire tourner, avec Agnès, mais il n'y avait jamais le rôle qui s'y prêtait...
(extrait de l'entretien réalisé par Stéphanie LAMOME)

- Retrouvez l'intégralité de l'interview dans le numéro de mars de Première actuellement en kiosque.

Première n° 409
Mars 2011