Sauvons l'école Camille Claudel

31 mars 2011

Le 2 avril sera la « journée mondial de l’autisme ». Dans l’école Camille Claudel de Saint-Dié-des-Vosges, une petite école de quartier, comme la définissent les parents d’élèves, une école « de proximité », huit enfants autistes sont accueillis, intégrés, progressent au contact des autres enfants et apportent une richesse humaine incomparable au groupe. Pourtant, l’école Camille Claudel va fermer. C’est décidé, bouclé, pour ne pas dire « bâclé », puisque les principaux intéressés (le directeur, les enseignants, les parents) n’ont pas été consultés. C’est déjà inscrit dans le budget, puisque ce sont des motifs financiers qui ont conduit à cette décision. « Manque d’effectifs », dit la municipalité, mais ils ont augmenté de 18% entre 2009 et 2010…
Devant cette situation invraisemblable et injuste, Isabelle Adjani, Marraine de l’école, souhaite encore une fois vous faire connaître le combat des parents d'élèves et vous invite à vous mobiliser pour la survie de l'établissement.

Trois mamans d'enfants scolarisés dans l'école Camille Claudel ont écrit cette lettre émouvante à Isabelle Adjani qui tient à nous faire partager ce cri du coeur :

Chère Isabelle,

C’est en tant que mamans que nous nous adressons à vous, parce que nous savons que votre engagement d’être marraine de l’école Camille Claudel vous tient à cœur et que vous saurez nous soutenir, pour nos enfants.
L’école aujourd’hui est clairement menacée de fermeture. Que répondre à des enfants de 4, 7 et 9 ans qui nous disent : « Pourquoi il veut fermer mon école ? » ; « Je veux pas quitter mes copains ! » ; «Si je change d’école, est-ce que le Maire pourra fermer mon autre école ? » Ils ne comprennent pas pourquoi LEUR école, dans laquelle ils se sentent si bien, doit fermer.
Nous sommes aussi révoltées par le sort de ces 8 enfants autistes qui sont oubliés dans cette histoire. Ils sont pourtant totalement intégrés à l’école et participent aux activités avec nos enfants. Si leurs progrès sont remarquables, nos enfants ont aussi beaucoup appris à leur contact.
C’est parce que c’est une petite école de quartier qu’elle peut accueillir des enfants différents. C’est le cas pour ces enfants autistes, mais c’est aussi le cas pour Aurélio, 4 ans, aveugle, qui connaît le chemin de l’école par cœur, parce que c’est son quartier, parce que c’est sa vie, parce que ses camarades sont aussi ses voisins.
Les jours sont comptés, le sort de l’école et des enfants sera scellé mi-avril. Tous les parents, mamies, papis, nounous, sont toujours mobilisés pour faire entendre cette injustice face à un homme entêté qui ose fermer une école quitte à aller à l’encontre des valeurs du parti qu’il prétend représenter.
Mais nous, simples mamans, ne sommes pas entendues, nous sommes même méprisées.
Votre cœur de maman saura entendre notre cri. Nous avons besoin de vous pour élever notre voix au-delà de notre ville et celle de nos enfants qui attendent beaucoup de leur marraine.
Votre engagement en tant que maman et femme, que vous honorez si bien, aidera nos enfants à garder leur école et leur sourire.
Comme Camille CLAUDEL, en sa mémoire, allons au bout de notre combat.
Nous vous remercions pour l’intérêt que vous portez à nos enfants et à notre combat. Recevez nos plus respectueuses salutations.

Sophie, maman d’Enzo 9 ans et Josse 7 ans
Sophie, maman de Sacha 7 ans
Valérie, maman de Maud 4 ans

Comme Isabelle Adjani, vous pouvez apporter votre aide en adressant votre soutien au mouvement :
mobilisation.marzelay@gmail.com
ou au Blog Isabelle Adjani qui fera suivre, contact@isabelleadjaniblog.com

Vous pouvez aussi faire entendre votre révolte auprès de Monsieur le Maire de Saint-Dié-des-Vosges, Christian Pierret, dont voici les coordonnées :
Hôtel de Ville
Place Jules-Ferry
BP275
88107 Saint-Dié-des-Vosges cedex
Tél. : 03 29 52 66 66
contact@ville-saintdie.fr