L'école Camille Claudel sauvée!

15 avril 2011

Le combat des parents d'élèves de l'école Camille Claudel à Saint-Dié-des-Vosges, activement soutenu par Isabelle Adjani, n'aura pas été vain puisque c'est avec joie que nous apprenons que l'établissement ne fermera finalement pas.


Le maire socialiste Christian Pierret a «décidé d'un statu quo en essayant que les effectifs soient renforcés, et en faisant sorte que tous les enfants du quartier aillent dans cette école», a dit son cabinet. Les parents d'élèves, qui menaient le combat depuis plus de six mois, avaient menacé de manifester devant le siège du Parti socialiste, rue de Solférino à Paris, en cas de fermeture, «afin de montrer ce qu'aurait fait une mairie socialiste», a expliqué Pierre Mathis, l'un des parents d'élèves. «Ils savaient de quoi on était capable, alors je crois que le bon sens l'a emporté», a-t-il commenté.
Christian Pierret, ancien ministre de l'Industrie (1997-2002), est par ailleurs candidat à la primaire du PS. En novembre, Isabelle Adjani avait accepté de devenir la marraine républicaine de l'école, notamment en raison du personnage qu'elle a interprété au cinéma et pour lequel elle a reçu un César en 1989. Dans une lettre, l'actrice avait exprimé son «honneur» et sa «fierté» de soutenir l'établissement. «C'est une fierté car je peux ainsi prolonger l'engagement artistique, moral et humain pour la mémoire de Camille Claudel, un engagement qui ne m'a jamais quittée depuis que j'ai eu le bonheur de l'incarner au cinéma», avait écrit Isabelle Adjani.
L'école primaire, située dans un quartier excentré de Saint-Dié, compte quatre classes dont une de sept enfants autistes. Elle compte 77 élèves, 18% de plus par rapport à l'an dernier, selon M. Mathis.

L'essentiel Online/AFP